Les actions dont font partie les SCPI sont des véhicules d’investissement à rentabilité plus ou moins séduisante, toutefois à niveau de risque élevé. En effet, ce sont des produits très volatils qui sont vulnérables à la fluctuation du marché. Si les actions sont en général des titres de propriété reposant sur des valeurs mobilières, les SCPI ou sociétés civiles de placement immobilier quant à elles exploitent la pierre, c’est-à-dire l’immobilier. C’est pourquoi, on les appelle les produits de la pierre-papier. Investir en 2018 : que choisir, actions ou SCPI ?

Actions et SCPI peuvent être souscrites par tout individu : la souscription des parts se fait sur le marché de l’émission, tandis que la cession est effectuée sur le marché secondaire, généralement de gré à gré. Ladite cession est réalisée dans le but de générer de la plus-value.

La souscription à une action donne droit à l’associé investisseur de percevoir des dividendes et de voter lors des assemblées générales.

Les SCPI quant à elles donnent lieu à plusieurs avantages supplémentaires par rapport aux actions :

  • elles reposent sur la pierre qui est invulnérable aux crises économiques
  • l’investisseur peut placer plusieurs titres dans son portefeuille grâce à la grande diversité que les SCPI proposent
  • l’investisseur souscrit en fonction de ses objectifs : s’il souhaite réduire son impôt sur le revenu, il investira dans une SCPI fiscale. S’il a pour but de percevoir des dividendes conséquents, il optera pour les SCPI de rendement. S’il désire acquérir un bien à prix décoté et bénéficier des gains à la revente, il choisira les SCPI de capitalisation. Toutes ces familles de SCPI peuvent être placées en même temps dans son portefeuille de patrimoine.
  • l’investisseur peut aussi choisir de profiter du dynamisme des pays étrangers, de plus en plus de SCPI investissant hors de la France.